Production
Réseaux sociaux
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
3P2N
Recopier le code :
5 Abonnés
Nous contacter
Visites

 26758 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Les 3 dernières nouvelles
Site web mis à jour - par webmaster le 08/07/2017 00:24

Le site du labo ICOSI a été mis à jour. par une évolution du script et quelques retouches au niveau de l'interface.

Le Webmaster

Lire la suite Lire la suite

Le site du labo ICOSI a été mis à jour. par une évolution du script et quelques retouches au niveau de l'interface.

Le Webmaster

Fermer Fermer


Arrêt n° 704 fixant les procédures et les modalités d'organisation de cotutelle  internationale de thèse de  doctorat.

Art' 3. - La cotutelle internationale de thèse est destinée aux doctorants inscrits dans un établissement algérien d'enseignement supérieur. Elle donne lieu à une autre inscription auprès de l'établissement étranger partenaire,

 L'inscription en cotutelle internationale de thèse doit se faire au courant des trois (3) premiers semestres de la formation

Art' 4. - Le candidat à une préparation de doctorat en cotutelle internationale effectue ses travaux sous le contrôle et la responsabilité d'un directeur de thèse dans chacun des deux établissements. Les deux co-directeurs de thèse s'engagent à exercer pleinement leur fonction d'encadrement auprès du doctorant.

Art. 10, - La thèse donne lieu à une soutenance unique reconnue par les deux parties concernées. Cette disposition devant faire l'objet d'une clause inscrite dans la convention de cotutelle.

Art. 11. - Le jury mixte de soutenance désigné par les deux établissements partenaires est composé à parité par des représentants scientifiques des deux établissements. Il comprend six (06) membres dont les deux directeurs de thèse.

Le jury de soutenance de thèse ne peut délibérer valablement que si les deux directeurs de thèse sont présents lors de la soutenance.

Art. 12. - La soutenabilité de la thèse préparée dans le cadre d'une cotutelle internationale doit être conforme à la réglementation en vigueur dans l'un des deux Etats concernés.

Lire la suite Lire la suite

Arrêt n° 704 fixant les procédures et les modalités d'organisation de cotutelle  internationale de thèse de  doctorat.

Art' 3. - La cotutelle internationale de thèse est destinée aux doctorants inscrits dans un établissement algérien d'enseignement supérieur. Elle donne lieu à une autre inscription auprès de l'établissement étranger partenaire,

 L'inscription en cotutelle internationale de thèse doit se faire au courant des trois (3) premiers semestres de la formation

Art' 4. - Le candidat à une préparation de doctorat en cotutelle internationale effectue ses travaux sous le contrôle et la responsabilité d'un directeur de thèse dans chacun des deux établissements. Les deux co-directeurs de thèse s'engagent à exercer pleinement leur fonction d'encadrement auprès du doctorant.

Art. 10, - La thèse donne lieu à une soutenance unique reconnue par les deux parties concernées. Cette disposition devant faire l'objet d'une clause inscrite dans la convention de cotutelle.

Art. 11. - Le jury mixte de soutenance désigné par les deux établissements partenaires est composé à parité par des représentants scientifiques des deux établissements. Il comprend six (06) membres dont les deux directeurs de thèse.

Le jury de soutenance de thèse ne peut délibérer valablement que si les deux directeurs de thèse sont présents lors de la soutenance.

Art. 12. - La soutenabilité de la thèse préparée dans le cadre d'une cotutelle internationale doit être conforme à la réglementation en vigueur dans l'un des deux Etats concernés.

Fermer Fermer


Recommandations du colloque CIMAESP'2016 Khenchela - par webmaster le 23/05/2016 21:41

COLLOQUE INTERNATIONAL

MODERNISATION ET ADMINISTRATION ELECTRONIQUE AU SERVICE DU PUBLIC

CIMAESP'2016  

KHENCHELA

17 -19 MAI 2016

L’organisation du colloque par la wilaya et l’université de Khenchela est une excellente initiative et sans doute unique au niveau national car il a permis d’établir un pont entre le monde universitaire et les services publics. Ce colloque  a connu un franc succès et constitue  un exemple de coopération qui mérite d’être  développé dans le futur. Les conférenciers ont présenté un certain nombre de propositions et de recommandations pour favoriser le développement d’une administration électronique efficace, au service du citoyen.

Synthèse des recommandations pour moderniser l’administration par l’intégration des technologies de l’information et de la communication.

  1. Au  niveau stratégique

Mettre en œuvre une stratégie publique déterminée et mobilisatrice destinée à favoriser l’ancrage du pays dans l’ère du numérique :

  • Le ministère de l’intérieur et des collectivités locales doit instaurer une dynamique en matière de diffusion des nouveaux outils et usages numériques dans les administrations de son secteur.
  • Le gouvernement peut se baser sur cette expérience pour généraliser dans  les autres institutions,  les  universités et établissements  de formation.
  • Mettre en place une stratégie de sécurité des systèmes d’information

  1. Au niveau organisationnel
    • Mettre en place au niveau du ministère de l’intérieur une cellule de pilotage et de suivi des projets de l’introduction des technologies de l’information et de la communication au niveau de l’e-administration.
    • Installer des cellules au niveau des wilayas un département de suivi des projets locaux, en coordination avec la cellule au niveau central.

  1. Au niveau ressources humaines et formation

Mettre en place d’un Programme Numérique  construit autour des 4 axes ci-dessous et destiné à donner  un grand élan numérique pour les administrations, établissements de formation et les entreprises.

  1. SENSIBILISATION 
    • Communication autour des nouvelles technologies et du numérique. Sensibiliser les administrations, les entreprises, les écoles et les universités sur la nécessité de l’usage des TICs. Intégrer le numérique dans nos méthodes de travail et de formation. 

  1. « PASSEPORT POUR LE NUMÉRIQUE »        
    • Initiation gratuite à destination des administrations et des entreprises,
    • mise à disposition  des réseaux d’appui.
    • Chaque élève, étudiant et cadre doit posséder un passeport informatique, lui garantissant l’accès et l’usage TICs.
  2. ACCOMPAGNEMENT 
    • Accès à une offre d’équipement, de financement et de  conseil/assistance de qualité.
  3. FORMATION 
    • Accès aux formations et  aux offres de conseils par des professionnels qualifiés.
    • L’université doit intégrer une formation de base pour l’utilisation des TICs(à ne pas confondre avec la bureautique) à tous les étudiants dès la première année, dans toutes les filières.

  1.  Au niveau technologique et infrastructures
    • Mettre en place une plateforme centrale pour permettre l’interopérabilité des différents systèmes d’information du secteur public
    • Accroitre le déploiement  d’un réseau fiable, disponible et de haut débit
    • Accroitre et encourager l’utilisation des solutions open source
    • Favoriser le développement du cloud computing pour le stockage et l’archivage
    • Favoriser et faciliter l’accès à l’internet haut débit
    • Favoriser le développer des sites web et contenus

  1. Au niveau juridique
    • Élaborer un cadre juridique pour assurer la protection des données et garantir le respect de la vie privée des citoyens
    • Définir un cadre juridique pour la certification électronique et la signature électronique.

Lire la suite Lire la suite

COLLOQUE INTERNATIONAL

MODERNISATION ET ADMINISTRATION ELECTRONIQUE AU SERVICE DU PUBLIC

CIMAESP'2016  

KHENCHELA

17 -19 MAI 2016

L’organisation du colloque par la wilaya et l’université de Khenchela est une excellente initiative et sans doute unique au niveau national car il a permis d’établir un pont entre le monde universitaire et les services publics. Ce colloque  a connu un franc succès et constitue  un exemple de coopération qui mérite d’être  développé dans le futur. Les conférenciers ont présenté un certain nombre de propositions et de recommandations pour favoriser le développement d’une administration électronique efficace, au service du citoyen.

Synthèse des recommandations pour moderniser l’administration par l’intégration des technologies de l’information et de la communication.

  1. Au  niveau stratégique

Mettre en œuvre une stratégie publique déterminée et mobilisatrice destinée à favoriser l’ancrage du pays dans l’ère du numérique :

  • Le ministère de l’intérieur et des collectivités locales doit instaurer une dynamique en matière de diffusion des nouveaux outils et usages numériques dans les administrations de son secteur.
  • Le gouvernement peut se baser sur cette expérience pour généraliser dans  les autres institutions,  les  universités et établissements  de formation.
  • Mettre en place une stratégie de sécurité des systèmes d’information

  1. Au niveau organisationnel
    • Mettre en place au niveau du ministère de l’intérieur une cellule de pilotage et de suivi des projets de l’introduction des technologies de l’information et de la communication au niveau de l’e-administration.
    • Installer des cellules au niveau des wilayas un département de suivi des projets locaux, en coordination avec la cellule au niveau central.

  1. Au niveau ressources humaines et formation

Mettre en place d’un Programme Numérique  construit autour des 4 axes ci-dessous et destiné à donner  un grand élan numérique pour les administrations, établissements de formation et les entreprises.

  1. SENSIBILISATION 
    • Communication autour des nouvelles technologies et du numérique. Sensibiliser les administrations, les entreprises, les écoles et les universités sur la nécessité de l’usage des TICs. Intégrer le numérique dans nos méthodes de travail et de formation. 

  1. « PASSEPORT POUR LE NUMÉRIQUE »        
    • Initiation gratuite à destination des administrations et des entreprises,
    • mise à disposition  des réseaux d’appui.
    • Chaque élève, étudiant et cadre doit posséder un passeport informatique, lui garantissant l’accès et l’usage TICs.
  2. ACCOMPAGNEMENT 
    • Accès à une offre d’équipement, de financement et de  conseil/assistance de qualité.
  3. FORMATION 
    • Accès aux formations et  aux offres de conseils par des professionnels qualifiés.
    • L’université doit intégrer une formation de base pour l’utilisation des TICs(à ne pas confondre avec la bureautique) à tous les étudiants dès la première année, dans toutes les filières.

  1.  Au niveau technologique et infrastructures
    • Mettre en place une plateforme centrale pour permettre l’interopérabilité des différents systèmes d’information du secteur public
    • Accroitre le déploiement  d’un réseau fiable, disponible et de haut débit
    • Accroitre et encourager l’utilisation des solutions open source
    • Favoriser le développement du cloud computing pour le stockage et l’archivage
    • Favoriser et faciliter l’accès à l’internet haut débit
    • Favoriser le développer des sites web et contenus

  1. Au niveau juridique
    • Élaborer un cadre juridique pour assurer la protection des données et garantir le respect de la vie privée des citoyens
    • Définir un cadre juridique pour la certification électronique et la signature électronique.

Fermer Fermer


Temps à Khenchela
Calendrier
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
3P2N
Recopier le code :


  26758 visiteurs
  2 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 3 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Pays des visiteurs

Flag Counter

Vous êtes ici :  Accueil
 
Partenaires

formatic.png   ukhenchela.png    dgrsdt.pngelabweb.gifalqies.png